Bruno Tomei

Galerie : Le Bourget
BrunoTomei

Naissance: Bruno Weegun Tomei est né à Schefferville dans le Grand Nord Québécois. Avant et pour expliquer son processus artistique, il y a le chemin de Weegun Musetagonze, un nom Ojibwe donné à Bruno Tomei par un chaman de cette nation, signifiant "l'homme qui donne les plumes et qui incarne l'esprit du corbeau".

Formation: Lorsque Bruno W. Tomei a commencé à faire des sculptures, ses premières œuvres prennent la forme d'un exercice contemplatif par la collecte de bois de grève, une recherche guidée par la rencontre de nombreux visages d’animaux symboliques en médecine Amérindienne. C'est lors d’une rencontre avec un artiste peintre professionnel qu'il a commencé à envisager de s’exprimer dans le monde de l'art. Il a vite découvert qu'une représentation sérieuse signifiait un travail acharné. Afin d'atteindre des normes d’excellence en termes de longévité, de solidité et de composition, il a fait des recherches approfondies pour perfectionner ses connaissances et apprendre de nouvelles techniques. Après une longue conception et élaboration, ses Animouks ont été présentés pour la première fois à La Maison des Premières Nations de St-Hilaire en 2013.

Technique: Techniques mixtes et matériaux recyclés.

Démarche artistique: De l’art, mais avec une approche unique car les sculptures de Tomei sont différentes de tout ce que nous sommes habitués de voir. La plupart de ses sculptures proviennent d'une série appelée Animouks. Chaque pièce est plus qu'un simple morceau de bois façonné par vent et marée qui ressemble à un animal. C'est un totem qui a d'abord été incubé dans un arbre vivant. Utilisant du bois flotté et des matériaux recyclés qu'il trouve sur les plages de la Côte de Gaspé, Tomei a le don de voir des formes animales dans le bois. D'avril à octobre, l'artiste se lève tôt le matin et part à la recherche de matériaux et si les lois naturelles le permettent, un Animouk se présente sous sa forme brute. La sélection est importante dans le processus parce que Tomei cherche ce qui rend les totems sacrés, attachant un sens spirituel de ce que l'art animiste agit positivement sur les gens qui les entourent. Le défi de Tomei sera de révéler l’Animouk avec quelques touches de peinture acrylique, juste assez pour révéler les yeux, le museau ou la bouche. Un morceau de bois est alors fixé à l'arrière du totem, et est parfois renforcé avec du papier métallisé ou d'autres moyens. Selon l'artiste, l'Animouk doit être laissé à son expression la plus simple, qui est la plus proche de son état naturel.
Aussi, l’artiste étant né sous le signe astrologique du Poissons, il se passionne à créer des pièces représentant ses nombreux aspects symboliques et a nommé cette série : Pesca (pêche) pour honorer son père qui est d'origine italienne.
Bruno Weegun Tomei est un sculpteur avec un bon sens de l'humour et peut-être c'est ce qui rend ses Animouks si vivants.

Collections: Les sculptures de Bruno Tomei font partie de collections privées à travers le monde.